Accueil EDUCATION NATIONAÏE SPRING IS COMING

SPRING IS COMING

2
2
923

 

Image de prévisualisation YouTube

Marie-Candide entame son régime décennal.

 

DEMAIN.

 boulets

Aujourd’hui, elle a payé en ligne le site miracle qui vous fait perdre des kilos dans la bonne humeur, sans se presser, en étant infiniment bienveillante envers soi-même.

 

La dernière fois qu’elle a fait un vrai régime, ce fut une véritable réussite. C’était il y a onze ans, en donnant des sous à la même multinationale, celle qui s’engraisse avec l’argent des gros qui dégraissent.

 

Grâce aux compétences du capitalisme mondial, en 2008, Marie-Candide perdit environ 20 kilogrammes. Pour quelqu’un qui mesure un mètre quarante-six, vingt kilos, c’est quelque chose, à l’horizontale. Ça permet de payer une place d’avion au lieu de deux, pour se rendre au Congrès International des Petites Grosses, à Libourne.

 

En 2008, le régime de Marie-Candide lui permit de :

  • découvrir le système des points associés à la bouffe et la picole (déconseillée pour vous garantir une perte de poids sereine) .
  • perdre plus de vingt kilos, ceux accumulés dans le dernier trimestre de la grossesse, alors qu’on avait fait super gaffe pendant des mois, et même qu’on continuait les footings, en future mère irresponsable.
  • Tomber amoureuse d’un type qui n’aimait que l’accordéon, tandis que le père de l’enfant, cet esthète, avait développé depuis l’enfance une passion pour les chouettes chevêches et les orthoptères, qui écrivent sans fautes avec leurs élytres, et vous maintiennent loin du nid anxiogène, où ça fait que stériliser des biberons et torcher des (très) petits culs .
  • Quitter avec pertes et fracas, surtout fracas, l’amoureux des cigales.
  • Sombrer dans une dépression de ouf.

 

Marie-Candide, qui se fait grave chier à ne plus côtoyer le mélodrame, a donc décidé de maigrir.

 

Demain.

 

Aujourd’hui, elle a enregistré ce qu’elle a consommé :

 

-petit déjeuner : non comptabilisé car avant de payer

  • déjeuner : 1 yaourt aux fruits et au lait entier (trop riche) / trop de baguette décongelée mais encore assez savoureuse/ de la mayonnaise aux fines herbes (diététiques, les fines herbes)/ 3 tranches de jambon sans couenne (la couenne, c’est pour les moments de vraie déprime ; Marie-Candide la garde sous une latte du plancher)/ une pomme granny smith (la mère de Marie-Candide, diabétique incorrigible, croquait volontiers des granny smith en plus des tablettes de chocolat, vu que les granny smith n’étaient « pas trop sucrées ») débarrassée de sa peau, à cause des pesticides, mauvais pour la santé.
  • Dîner : un chocolat fourré (peut-être deux, en fait, mais dur d’en être sûre comme c’était avant les)/ verres de vin blanc à la crème de mûre, en apéro, pour fêter le régime qui s’annonce, en pleurnichant sur les dernières images du film qui fait pleurnicher, avec toute cette flotte, ces poissons à zéro point qui virevoltent dans la lumière du Montana, ces deux frères qui s’aiment et se bagarrent et vont quand même se déchirer à cause de ce phénomène naturel incongru qui s’appelle la mort, et surtout la réplique finale du film, livrée par le narrateur « je suis hanté par les eaux », qui fait toujours, toujours pleurnicher l’hystérique1. Laquelle est hantée aussi, mais on ne saura pas aujourd’hui si c’est par une pathologie mentale très commune ou une histoire familiale pas résolue, bref, c’est compliqué./ une pintade et des haricots, mais seulement une partie de la pintade.
    Donc, Marie-Candide entame son régime décennal.

 

Gare à toi, ô barbu ! Il y a du paroxysme dans l’air.

 

 

  1. Qui a deviné ?

    la Gloire de mon père, film d’Yves Robert (très joli film), sorti en 1990

    Rédemption, les cendres de la guerre, film de Joseph P. Stachura, sorti en 2004, avec Derek Burke et July Smith ( indescriptiblement réjouissant ; c’est d’ailleurs depuis le visionnage de ce chef-d’oeuvre que le barbu se fait fort de ressembler à Buffalo Bill, avant 1880)

    Retour à Kotelnitch, film d’Emmanuel Carrère, sorti en 2003 (pas fondamentalement rigolo, mais le bouquin qui l’a accompagné, Un roman russe, du même monsieur Carrère, a orienté Marie-Candide vers une recherche généalogique fébrile quoiqu’ assez stérile quand même, pour l’instant)

    → un autre, LEQUEL ? Allez, un effort, proposez quelque chose ! Quand Marie-Candide sera connue, elle se souviendra de vos louables efforts pour l’assurer que des gens lisent ses symptômes.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par mariecandide
  • chef

    CHEF-D’OEUVRE

    Quand Marie-Candide était petite, on lui a dit « à la grande école, tu apprendras à lire e…
  • 61wGC5IgzLL

    ON VOUS AVAIT PRÉVENUS

          Elles pourraient prendre la voiture et aller au cinéma. La petite et sa copine, tout…
  • maths sans frontière

    JOURNAL

      Aujourd’hui, au lycée du bonheur, les élèves de Seconde ont participé au conc…
Charger d'autres écrits dans EDUCATION NATIONAÏE

2 Commentaires

  1. Jean

    18 février 2019 à 18 h 27 min

    Marie-Candide a une vie passionnante ! Surtout en période de régime .

    Il est évident que Marie-Candide lutte , bataille ferme ( avec les aliments ), mais Marie-Candide est déterminée cela se voit , et elle y arrivera .

    Bon , 1m 46 , c’est déjà pas mal !

    Mes respects à Mr le Barbu :)

    Répondre

    • mariecandide

      19 février 2019 à 13 h 35 min

      Vous n’imaginez pas, Jean, à quel point la vie de Marie-Candide est palpitante, c’est vrai.
      Hier, elle a mangé son chapeau et des clous.
      Aujourd’hui, son pain blanc, car il lui en reste, ouf. Mais ça coûte cher en points-régime, tout ce pain blanc.
      Elle va s’en garder pour les périodes de vache maigre.
      À bientôt!

      Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

MARIE-CANDIDE ET SON HÉBERGEUR